Топик: Le Climat (климат, экология)

Упражнение поможет запомнить лексику экологической тематики.

"Préserver l'avenir de la planète" (Сберечь будущее планеты) - текст на французском языке о воздействии человека на планету. Фразы к тексту подготовлены в виде упражнения - постарайтесь вспомнить перевод слова/фразы.

www.diplomatie.gouv.fr

Préserver l'avenir de la planète

Illust: La pollution industrielle

La pollution industrielle et automobile est l'une des premières causes du réchauffement climatique.

La manifestation la plus visible de la crise est celle du réchauffement climatique lié aux concentrations trop élevées de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, qui réduit la couche d'ozone protégeant notre planète des rayons ultraviolets du Soleil. Le troisième rapport du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) montre que la température moyenne sur Terre pourrait augmenter de 1,4 C à 5,8 C d'ici à la fin du XXIe siècle, avec des conséquences qui se révéleraient dramatiques pour des millions de personnes. Les experts dressent une longue liste des effets de ce réchauffement planétaire. À commencer par l'instabilité climatique, responsable de la plus grande fréquence des catastrophes naturelles majeures (tornades, tempêtes et cyclones) et de la modification des courants marins, régulateurs de température, et ayant une incidence importante sur le climat de plusieurs régions du monde. Suivent les inondations. La chaleur accentue le cycle de l'eau, entraînant une évaporation accrue et donc des précipitations plus importantes. Les fleuves grossissent et débordent, les océans se déchaînent, menaçant les personnes qui habitent à proximité des côtes marines ou des cours d'eau, c'est-à-dire 80 % de la population mondiale. Sans oublier la sécheresse et la désertification. L'augmentation de la température fera disparaître l'eau des zones les plus arides, les déserts vont s'étendre et certaines mers s'évaporer, comme la mer Morte ou la mer d'Aral. La fonte des glaciers et la dilatation thermique des eaux profondes sous l'effet de la chaleur provoqueront une montée du niveau des mers. Et la liste n'est pas exhaustive. Un tableau vraiment alarmant.

Une gigantesque opération de pêche est organisée pour capturer le thon (hélicoptère, bombes sous-marines, vibrations artificielles, etc.). Lorsque le filet est remonté, ce sont plusieurs tonnes de poissons qui sont déchargées.

La pollution des océans

Contrairement aux idées reçues, les eaux usées rejetées par l'agriculture intensive et l'industrie dans les fleuves, les lacs et les rivières polluent deux fois plus les océans que le transport maritime. Pourtant, les dégazages en mer déversent chaque année de 1 200 000 à 1 500 000 tonnes de produits chimiques. Il ne s'agit pas seulement d'hydrocarbures, mais aussi d'une large gamme de détergents, d'huiles diverses qui polluent dans une quasi-impunité au-delà des zones économiques exclusives (200 milles nautiques) puisque l'on peut procéder à des rejets dans les mers ouvertes à condition de ne pas dépasser certaines normes. Par ailleurs, les rivières, les fleuves et les estuaires charrient vers le milieu marin quantité de substances particulièrement nocives, comme le mercure et le plomb. L'utilisation massive des engrais agricoles, des pesticides et des nitrates dans l'agriculture intensive augmente les rejets d'eaux riches en phosphates et en ammonium, provoquant une prolifération d'algues (les marées vertes) qui asphyxient le milieu marin.

Surexploitation des ressources

Ces phénomènes menacent directement l'avenir du biotope marin car ils engendrent une eutrophisation des estuaires, véritables pouponnières pour 80 % des espèces. Autre danger : la surpêche. Les stocks de poissons sont exploités au-delà de leurs limites biologiques. Dans certaines eaux européennes, 40 à 60 % des réserves des principales espèces commerciales sont utilisées dans des conditions mettant en péril leur renouvellement. Enfin, l'augmentation de la pression démographique, avec 8 milliards d'êtres humains prévus en 2020, ne peut qu'exacerber les problèmes posés par les rejets polluants, qu'il s'agisse de ceux émanant de l'agriculture, des industries, des transports ou de ceux provenant des particuliers. Des solutions existent pourtant dans tous ces domaines. C'est avant tout une question de volonté politique. Or celle-ci dépend dans une large mesure de la prise de conscience des citoyens. On comprend d'autant mieux l'enjeu capital que représente le défi de changer les mentalités, pour que chacun s'engage à repenser son rapport à l'environnement.

Ваш вопрос консультанту

Отправляя запрос через эту форму, вы даете согласие на обработку своих персональных данных.

Осталось знаков: 1000